Histoire de l’école de Barbizon

L’école de Barbizon est un centre géographique regroupant les peintres paysagistes de 1825. Ces peintres voulant rendre la nature elle-même en tant que sujet de leurs peintures après que ce sujet a pris l’attention des grands peintres, due à la révolution industrielle. Alors qu’auparavant la consécration à la nature est un genre mineur au profit des œuvres romantiques du néoclassique, l’industrialisation a changé les regards de certains peintres à valoriser le paysage en peinture. Les artistes paysagistes survirent près de cinquante ans au sein de l’école de Barbizon, se situant dans la  forêt de Fontainebleau.

Les idées issues de l’école de Barbizon

lecole-de-barbizon.jpg

Les idées issues de l’école de Barbizon sont simples. Tout d’abord, la nature est importante dans un paysage donné. L’idée est de valoriser cette nature en peignant des œuvres relatives à la paysannerie et aux travaux de champs tel l’œuvre « Des Glaneuses  de 1857.  Puis, avec le développement industriel (création des chemins de fer, des usines, …), il s’avère important de mettre en exergue l’importance de la nature, d’envoyer des messages pour lutter contre la pollution que crée cette révolution industrielle. En même temps, en se focalisant sur le changement de la nature par la venue des touristes par exemple grâce à l’existence des routes, le paysage naturel se change de plus en plus. Ce qui a amené les artistes paysagistes de l’école de Barbizon d’axer leurs œuvres à  l’importance de la nature en travaillant pour la nature.

Peinture de paysage: les couleurs majoritairement employées

peinture-de-paysage.jpg

L’école de Barbizon regroupait jadis les peintres  paysagistes de 1825 jusqu’en 1875. Ayant un œil sur l’importance de la nature, de sa préservation, les couleurs majoritairement employés  pour  réaliser des œuvres par ces peintres sont généralement  le vert, le marron,  le bleu et le blanc. Vert pour la nature comme l’arbre, les plantes,…le marron comme la terre, le bleu et blanc, couleurs du ciel.

Author: Melissa Simon

Share This Post On